Le TS3, pour la conquête des glaces

Le tout nouveau bijou de l’architecte naval Christophe Barreau est bientôt livré et prêt à conquérir les glaces du nord.
Le TS3 sublime dans tous les domaines, autant sur le design que sur les performances et les moyens de se propulser.
Outre les voiles qui assureront un bon 8 nds de moyenne, lorsque la pétole pointera son nez, les moteurs électriques Torqeedo installés par Naviwatt assureront le relais.

Les batteries sont à la pointe de la technologie, car elles reprennent les derniers modules de BMW. Rechargé par 4 panneaux solaires de 250W et la fonction hydrogénérateur des moteurs, le bateau touche à l’autonomie énergétique. Fini le ronronnement bruyant d’un groupe électrogène et bienvenue le confort.

Ce nouveau bateau s’inscrit dans une démarche novatrice : faire une course de voiliers monotype avec la possibilité d’utiliser les moteurs !
Étrange, non ? Et bien, regardons de plus près. Un voilier est principalement propulsé grâce au vent. C’est un jeu avec la nature et dans le respect. Un moteur thermique quant à lui consomme de l’essence, rejette du CO2 et offre une autonomie quasi illimitée. Ce n’est pas très intéressant pour une course. Le système de propulsion électrique quant à lui, ne rejette pas de CO2, utilise de l’énergie renouvelable et n’offre qu’une faible autonomie (environs 5h à 5 nds dans le cas du TS3). Le système de propulsion électrique est donc en totale adéquation avec la nature et offre un nouveau chalenge : la gestion énergétique.

Plusieurs skippers se sont déjà montrés intéressés par le challenge.

En attendant que la course s’organise, Christophe BARREAU va bientôt s’élancer dans la route du nord pour établir le premier temps de référence.

Avis aux amateur (et professionnels) !

2018-08-05T18:24:23+00:00 12 juillet th, 2018|Actualités|